Mourir de penser

Mourir de penser de Pascal Quignard

9782070464036

“Ulysse en haillons est reconnu par son vieux chien Argos. La scène est bouleversante parce que aucun homme et aucune femme sur l’île d’Ithaque n’a encore reconnu Ulysse déguisé en mendiant : c’est son vieux chien, Argos, qui reconnaît cet homme tout à coup. Le premier être surpris à penser, dans l’histoire européenne, est un chien. Penser, c’est renifler la chose neuve qui surgit dans l’air qui entoure. C’est intuitionner au-delà des haillons, au-delà du visage barbouillé de noir, au sein de l’apparence fausse, au fond de l’environnement qui ne cesse de se modifier, la proie, une vitesse, le temps lui-même, un bondissement, une mort possible”.

Compartir esta publicación